test-2

On en entend parler tous les jours, on le voit partout. Véritable tendance de ces 10 dernières années, le cocktail laisse place à une créativité quasi sans limite. Chacun est libre d’associer les ingrédients de son choix pour en faire une boisson toujours plus originale. 

Mais si nous sommes tous capables aujourd’hui de citer au moins un nom ou une recette de cocktail, que savons-nous vraiment de lui ?

  1. Cheval, princesse aztèque, coquetier et encore plus d’explications sur l’origine même du mot
  2. De la pharmacie à la mixologie
  3. Le spirit free : l’art du cocktail en plein boom // Spirit Free : la nouvelle ère du cocktail // Spirit Free : la renaissance du mot cocktail
  4. Le cocktail : un art à part entière

 

1. Cheval, princesse aztèque, coquetier et encore plus d’explications sur l’origine même du mot 

Si le mot cocktail est un terme répandu partout autour du globe, son origine n’en est pas pour autant évidente. Cependant nous pouvons facilement retenir certaines explications le concernant, plus ou moins logiques, voire farfelues.

Historiquement, la légende voudrait que le mot “cocktail” soit une référence à une pratique populaire dans les élevages de chevaux au 18ème siècle. En effet, pour pouvoir distinguer les “pure race” de ceux issus de croisements, on coupait les muscles abaisseurs de la queue des chevaux, ce qui avait pour effet de la redresser. Cock signifie “se redresser” et “tail” signifie queue : Cocktail désignait donc un cheval de “mélange”, comme c’est le cas des boissons que nous connaissons tous aujourd’hui

Une autre légende raconte que pendant la prohibition américaine, on plaçait une plume de coq dans les verres contenant de l’alcool pour en indiquer sa présence. Littéralement “cock” et “tail” ensemble signifient “Queue de Coq” (en anglais). 

 

Enfin, l’une de ses origines les moins connues nous viendrait de Louisiane. Certains français vivant dans cette région des États-unis avaient pour habitude de boire leur apéritif dans un petit verre appelé coquetier. Mais les Américains n’arrivant pas à prononcer ce mot correctement, il devint à posteriori assez naturellement dans leur langage “Cocktail”. 

Il existe des centaines d’autres explications, plus ou moins extravagantes comme le fait qu’il découlerait du nom d’une princesse Aztec, une certaine Coctel. 

En réalité, le terme cocktail a été utilisé pour la première fois en 1806 dans l’hebdomadaire américain Balance and Columbian Repository, qui le décrivait alors dans ses colonnes  comme “une liqueur stimulante composée de n’importe quel type de sucre, d’eau et de bitters”. 


Malgré ces nombreuses histoires, c’est en Angleterre que le cocktail se répandit d’abord réellement au début du 18ème siècle

2. De la pharmacie à la mixologie

 

D’abord commercialisé dans les pharmacies en tant qu’alternative à l’eau (généralement non potable à cette époque), le cocktail (à base d’alcool), mélangé à des concentrés aromatiques, permettait de limiter la propagation de certaines bactéries (cf notre post sur le Scorbut).

Aujourd’hui, exit les pharmacies. Pour le plus grand nombre, un cocktail représente une boisson qui est composée d’au moins deux ingrédients différents comme par exemple du citron, de la menthe, du sirop… et associée à un spiritueux, un vin, un vermouth, ou à n’importe quelle boisson alcoolisée suffisamment chargée de caractère pour être diluée à des aromates, des épices, ou encore à des fruits. 

Un cocktail, c’est finalement une recette qui permet d’associer les goûts et les envies de chacun, avec une personnalisation quasi infinie et qui a su séduire depuis des décennies un public toujours plus en recherche de sensations. 

Le cocktail est donc aujourd’hui un véritable incontournable de l’univers de la mixologie

3. Spirit Free : la nouvelle ère du cocktail 

Le cocktail a depuis peu pris un nouvel élan. Effectivement, un nouveau phénomène a pris de l’ampleur à la fin des années 2000 : le cocktail sans alcool (ou Spirit Free / Mocktail) .

L’idée ? Permettre de faire découvrir au plus grand nombre une boisson originale, obtenue grâce à un mélange de plusieurs ingrédients, mais sans utiliser de boisson alcoolisée. 

Fini les boissons dites “Virgin” destinées aux non-consommateurs d’alcool, maintenant le sans-alcool est devenu une véritable tendance. Les cartes des bartenders ne cessent de s’agrandir, proposant de nouvelles expériences plus surprenantes les unes que les autres. La majeure partie des spiritueux comme le rhum, la vodka, le whisky ou encore le gin se retrouvent mis de côté au profit de jus de fruits, de légumes ou même de fleurs. 

4. Le cocktail : un art à part entière

Le cocktail a donc su traverser les siècles et les époques tout en se renouvelant au fil des générations. Il est devenu avec le temps LA boisson emblématique des soirées et des évènements festifs que nous aimons tous. 

La préparation de cocktail est devenue un Art à part entière, un savoir-faire avec des codes, des coutumes et surtout des accessoires qui lui sont propres : strainer, shaker, où encore doseur, sont autant d’instruments qui font des bartenders, des “techniciens” de talent. 

Et avec cette tendance devenue un véritable état d’esprit, le mixologie a encore de beaux jours devant elle. 

Pour en apprendre plus sur cet incroyable univers et sur le Slow Drinking, rendez-vous chaque semaine sur https://www.slowdrinking.com/category/actualites/ ou sur nos pages Instagram et Facebook, et découvrez une nouvelle manière de vivre vos moments de dégustation : en partant à la découverte de vos sens…

 

À tout de suite 😉

Retour Aux Actualités